Xalapa – la jungle et les quiproquos

Après 5h de bus, nous arrivons à Xalapa. La dame qui va nous héberger habite à Coatepec, une petite ville à côté. Un taxi nous y emmène. Nous sommes accueillis par Susan, âgée d’une soixante-dixaines d’années, une États-Unienne qui a décidé de venir passer sa retraite au Mexique et qui vit avec ses chiens, deux lévriers adorables. Nous pouvons donc lui parler anglais ou espagnol. Kévin choisit l’anglais, moi l’espagnol, on pourrait penser que ça va aller mais ça ne va pas être aussi simple… Nous sommes installés dans une chambre d’amis avec salle de bain, au top ! Il fait juste très chaud.

Elle nous propose à manger. Comme nous n’avons pas mangé depuis le repas léger de midi, on accepte. Elle propose du fromage mais je n’aime pas, elle sort ensuite des muffins (trop bien !), ils sont à la banane, le seul fruit que je n’aime pas, mince ! Comment se faire passer pour quelqu’un de compliquée… Je n’aurais finalement rien de plus consistant qu’une soupe mais avec la chaleur, je n’avais pas trop d’appétit. La communication s’annonce difficile, elle est un peu sourde et me demande souvent de répéter. Elle nous propose les choses à visiter dans la région puis se met à chanter avec l’un de ses chiens. Nous ré entendrons souvent Susan faire “waou awahouuu”.

Petite consigne à respecter : ne pas jeter de papier dans les toilettes. Kévin oublie et bouche les toilettes dès le premier soir, oups (et pas ceux de notre chambre mais ceux que Susan utilise, c’est plus marrant). Ça commence bien…

On file se coucher, demain petit déjeuner états-unien à 8h.

Mardi 8 avril 2014

On entend piailler beaucoup d’oiseaux différents dehors, j’adore !

Au petit déjeuner : café, jus d’orange, fruits, pan cakes (ratés, pas assez cuits), œufs, cookies, muffins… Plus consistant que le repas du soir.

Très gentille, Susan nous amène à Xico, un village à côté pour voir des chutes d’eau.

Cette région est mon premier coup de cœur, un coin de paradis ! La région la plus verte du Mexique. Je me sens frustrée de ne pas avoir pu immortaliser tous ces beaux paysages comme je l’aurais voulu…

Durant le trajet, on aperçoit au loin des volcans dans la brume, la vue est belle. Toutes les villes sont entourées d’une jungle à perte de vue, impressionnant ! On se retrouve sur une petite rue pavée bordée d’une forêt de bananiers, c’est magnifique. Elle nous laisse 2h avant de revenir nous chercher. On se retrouve à crapahuter à travers la jungle surplombant une belle cascade.

Xalapa jungle

Il y a énormément d’oiseaux divers, on aperçoit un écureuil et j’ai eu la chance de voir un énorme papillon bleu (au moins 4 fois plus grand que les plus courants). Il ne fait ni chaud ni froid.

Je serai restée des heures ici, je m’y sentais vraiment bien, la nature comme je l’aime !

Susan est malheureusement déjà là. Il se met à pleuvoir 5 minutes après mais nous sommes à l’abri dans la voiture. Elle nous fait voir le centre de Xico, de jolies maisons colorées. Elle nous dépose à Coatepec pour aller manger. Un petit restau très sympa. La pluie a cessé pendant qu’on mangeait.

L’après-midi direction Xalapa pour visiter le musée anthropologique. Il y a beaucoup de taxis mais aussi beaucoup de bus et quand on connaît les arrêts, c’est encore plus économique (0,50€/personne). Arrivés au centre de Xalapa, on aperçoit un panneau indiquant le musée. On descent vite du bus. On suit le panneau mais aucune autre indication ensuite. On se retrouve donc à demander la direction à des passants et à chaque fois, ce n’est “pas loin”… Au final, environ 30 minutes de marche pour rejoindre le musée.

1h30 pour le visiter. Il retrace l’histoire des civilisations de l’Amérique (aztèques, olmèques, mayas, …) et expose tous les objets, statuts, … qui ont été retrouvés. Très intéressant.

Dernier endroit que l’on veut visiter : le jardin botanique. On demande à une passante la direction, elle nous répond qu’il est vraiment très loin, qu’on ne peut pas y aller à pied. Pour une fois qu’on nous dit que c’est loin, on préfère reporter cette visite au lendemain. Pas mal de marche pour retrouver un arrêt de bus. Retour chez Susan. Repas avec elle. A chaque fois que je lui parle, elle ne me comprend pas ou elle ne m’entend pas ce qui ne m’encourage pas à communiquer. Heureusement elle parle beaucoup, surtout en anglais, et je suis contente de pratiquement tout comprendre. Au cours de la soirée, on se rend compte qu’il y a eu un quiproquo, elle pensait que nous partions le jeudi alors que nous partons le mercredi, c’est à dire le lendemain.

On a vraiment un problème de communication avec elle et on ne se sent pas à notre aise.

Mercredi 9 avril 2014

Après le petit déjeuner de 8h, nous partons en bus visiter le jardin botanique. Je m’attendais à un jardin bien carré, bien taillé mais pas du tout, plutôt une mini jungle bien sauvage avec pleins d’oiseaux, très bonne surprise !

Retour à Coatepec. Nous avions demandé à Susan si elle voulait manger avec nous (on voulait lui payer le restaurant) mais elle nous a répondu qu’elle partait faire des courses et qu’elle serait de retour vers 14h. Sachant que nous partions aujourd’hui, nous lui avons dit qu’on l’attendrait avant de nous en aller.

Après un petit restau, on arrive chez Susan. Elle est rentrée, assise à table avec le couvert mis pour 3. Elle nous attendait pour manger ! On se ré-explique, encore un quiproquo…

Même quand je dis des phrases toutes simples, elle ne comprend pas. J’abandonne. On rassemble rapidement nos affaires. On a du mal à cerner Susan, un côté stricte et pourtant chaleureuse juste avant notre départ. On a eu droit à un câlin.

Nous voilà dans le bus, direction Veracruz.

J’en profite pour faire un point sur l’un des objectifs de notre voyage : le contact avec la population locale.

Pour le moment, nous sommes satisfaits. Grace au couchsurfing, on communique déjà pas mal. Mais les mexicains sont très avenants, souriants, accueillants et serviables ; on a donc beaucoup de contacts également dehors : les réceptionnistes d’hôtels, les conducteurs de taxis, les passants qui nous aident à trouver notre chemin ou qui sont curieux de savoir d’où l’on vient…

Je trouve qu’on se débrouille plutôt bien pour comprendre et se faire comprendre en espagnol et ça n’ira que de mieux en mieux.

3 thoughts on “Xalapa – la jungle et les quiproquos

  1. Les paysages doivent être vraiment différents de chez nous !

    C’est marrant comme ils n’ont pas la même notion de proximité… Ça ne doit pas être facile…

    Bon voyage pour la suite ! ^^

    • hey titi, a chaque fois que tu changes d adresse courriel je dois re-approuver tes coms 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.