Arrivée à Ushuaia, la ville du bout du monde

Le 15 mai on se lève plutôt contents de quitter la Jamaïque, ce n’est pas qu’on regrette notre séjour mais 2 semaines auront été suffisantes pour connaître ce pays.

On a prévenu Courtney (pour ceux qui ne se souviennent pas, c’est le gérant de l’hôtel) qu’on voulait qu’il nous emmène à l’aéroport à 11h. Même en lui mettant la pression, il ne décollera pas avant 12h. Il nous aura fait ch*er jusqu’au bout (un petit rappel : c’est le même gars qui nous a emmené à Blue Mountains). Lors de notre arrivée en Jamaïque, il devait venir nous chercher à l’aéroport gratuitement mais les choses ne s’étaient pas bien enchaînées et on n’avait dû payer un taxi. On lui a donc proposé de se rattraper et de nous emmener gratuitement à l’aéroport mais il a refusé. On a insisté jusqu’au bout car en plus, on a dû retirer de l’argent uniquement pour payer ce transport… Et quand on a des frais pour faire des retraits, c’est embêtant. Bref, c’est sans grande émotion qu’on lui fait nos adieux à l’aéroport.

Comme s’ils s’étaient passés le mot, la dame qui enregistre nos bagages est bigleuse et pas efficace, une demie-heure à la regarder se dépatouiller.
Heureusement, la suite s’enchaîne plutôt bien et cette fois on a le temps de manger avant de décoller. D’ailleurs, en 24h de voyage, on a mangé 4 fois (avant l’avion puis dans l’avion, pour être sûr de manger et ne pas revivre l’arrivée en Jamaïque).

Jamaïque–> Panama –2h
—-5h d’attente—-
Panama –> Buenos Aires –7h
—-2h d’attente—-
Buenos Aires –> Ushuaia –4h

Trois avions et 24h plus tard, on atterrit à Ushuaia. On n’a pas beaucoup dormi. Et petit détail : les contrôles qu’on a passés ne sont pas très strictes… On aurait pu ramener du cannabis (mais on ne l’a pas fait, quelle idée !). De la fenêtre de l’avion, on aperçoit un homme bien emmitouflé, ça sent le froid ! Pour ceux qui pensaient qu’Ushuaia c’est comme dans la pub du gel douche, oubliez tout de suite ces images ! Ushuaia c’est froid et enneigée. Et les gens sont blancs ! On va enfin pouvoir passer inaperçus.

Une dame nous attend avec mon nom marqué sur une pancarte. Elle nous dirige vers un taxi que nous a envoyé l’hôtel qu’on a réservé (on est organisé). Après 2 semaines anglophones, on se remet à l’espagnol, quelle bonheur ! Ça nous avait manqué !

On sort de l’aéroport et là… Quelle émerveillement… C’est magnifique ! J’avais envie de prendre pleins de photos des montagnes enneigées mais ce sera pour plus tard. La priorité c’est de retirer de l’argent… et quelle galère ! Le taxi nous balade dans toute la ville, on essaye tous les distributeurs et finalement on doit faire face à la réalité : on ne peut pas retirer plus de 100€ et pour chaque retrait, on a 10€ de frais… Ça s’annonce difficile.

Le taxi nous dépose à l’adresse de l’hôtel. On est accueilli par un homme souriant, Eduardo. Il nous montre notre “chez nous”. En fait, on a un petit chalet tout mignon rien que pour nous avec cuisine équipée, télé, salle de bain et à l’étage, la chambre. Tout ça pour 25€/j. On s’y sent déjà bien.

Premier repérage en ville pour aller faire des courses : on trouve un Carrefour ! La ville est mignonne, pleine de petites maisons colorées aux toits pointus. Les premiers contacts avec les argentins sont chaleureux et accueillants.

Le froid n’est pas désagréable, plutôt vivifiant et ça nous fait du bien après 1 mois et demi de grosse chaleur. En plus, on aime bien l’ambiance montagne-neige-chalet. C’est aussi la fin des moustiques et des autres insectes.

Au milieu de ce décors fabuleux, je comprends mieux la phrase que j’avais lue dans le routard : Ushuaia est l’un des endroits les plus fascinant du monde.

ushuaia manon

2 thoughts on “Arrivée à Ushuaia, la ville du bout du monde

  1. Quel emerveillement .. les paysages les animaux la neige tout tout est magique….même emmitouflés vous êtes aussi beaux….le bout du monde oui .. le ravissement certes !!!! Le rêve …..

  2. Paix, silence, la nature avec un grand N dans toute sa splendeur, l’idéal pour se ressourcer et renaître.
    Belles découvertes pour les jours à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.